RSS
 

Gotha des Joueurs de l’Equipe Fanion

retour à la liste

BANDERA François

La venue de François dit « Paco » BANDERA à Gueugnon commence tout d’abord par une fausse arrivée et une nouvelle bataille administrative entre les dirigeants forgerons, la FFF et le groupement.
En juin 80, le FCG désireux de pallier le départ de FERRIERE pour Nancy, jette son dévolu sur le jeune avant-centre lyonnais repéré par Georges BERNARD, et apparu en 19 occasions sur une feuille de match de l’OL la saison précédente. Hic ! l’on apprend rapidement qu’avant d’avoir donné son accord au FCG, il a d’abord signé une licence à Alès, non accompagné du récépissé de démission, ce qui laisse un espoir aux présidents BAILLET et MASSON. Mais le Groupement présidé par M. SADOUL, également président d’Alès, applique une nouvelle fois le règlement à la lettre contre le FCG, et Paco pas encore arrivé prend la direction des Cévennes pour évoluer en D3 sous les couleurs de l’OAC où il figurera dans les meilleurs buteurs du groupe Sud avec 12 buts à son actif.
Ce n’est donc que la saison suivante qu’il enfile officiellement le n°9 des « jaune et bleu ». Son intégration est immédiate et il confirme ses qualités de buteur en inscrivant 50% des buts de l’attaque forgeronne (16 pour un total de 33) ; Statistiques qui ne laissent pas indifférents les recruteurs de l’échelon supérieur et c’est avec une pointe de déception que les supporters locaux le voient partir pour TOULON qui effectue un recrutement ambitieux avec l’objectif d’une accession en D1.
Auteur de 13 buts le long de la rade, Paco contribue grandement au retour des Courbis, Dalger, Diallo, Dib … en D1 mais n’est pas conservé pour autant. Laissé libre, il signe à MARTIGUES, mais souvent blessé, il n’y affiche plus la même efficacité. Echaudé par ces deux expériences malheureuses et en accord avec les dirigeants du FCG qui cherchent un remplaçant à A. TRIVINO, il prend la décision de venir se relancer en Bourgogne dans un club où il compte de fidèles amis.
C’est lors de ce nouveau bail de cinq saisons dans la cité des Forges que « l’enfant des Minguettes » saura faire l’unanimité auprès du public de Jean-Laville. Dans des saisons délicates, voire très compliquées de fin de règne de l’ère NOWOTARSKI puis sous la conduite de G. BRIET et enfin JY CHAY, le goléador andalou continue d’empiler les buts qui permettent de maintenir le navire forgeron à flots, voire de le sauver à l’issue de la saison 88/89. Décrochant progressivement de son poste d’avant-centre, nommé capitaine par JY CHAY, il devient peu à peu le garant de l’âme forgeronne et son style de combattant au four et au moulin plait aux supporters.
Paco quitte le FC GUEUGNON en 1989 après avoir accepté la proposition d’Ugine SA qui lui offre une reconversion professionnelle au dépôt de Bron pour un retour dans sa région lyonnaise d’origine. Situation qui lui permettra de revenir assez régulièrement dans la « capitale de l’inox » et de passer saluer son pote Georges Vaizant à l’Hôtel du Centre », puis on aura encore l’occasion de le revoir à Gueugnon lors du match de l’accession en mai 1995, enfin pour le jubilé de JC BERTHOMMIER en juin 1998.
Désormais installé comme taxi sur Lyon (MCH)
Date de Naissance :26/10/1957
Lieu de naissance :Alora (Espagne)
Poste :Attaquant
Saison :Débuts à Feyzin puis formation à l'Olympique Lyonnais
1980-1981 : O. Alès
1981-1982 : FC GUEUGNON
1982-1983 : SC Toulon (DI)
1983-1984 : FC Martigues
1984-1989 : FC GUEUGNON
1989-1990 : St Priest

208 matchs en équipe A : 182 en DII (+1 banc) + 13 en Coupe en Coupe de France + 13 en Coupe d'Eté
1e match le 01/08/81 à Cannes (1-1)
Dernier match le 13/05/89 au Mans (3-1)

70 buts : 58 en DII + 8 en Coupe de France + 4 en Coupe d'Eté
1e but le 01/08/81 à Cannes (1-1)
Dernier but le 13/05/89 au Mans (3-1)
1 quadruplé : le 20/12/86 contre Gien (7-0; 7e tour CF)
2 triplés : le 19/12/81 contre Groslay (4-0; 6e tour CF) et le 19/04/85 contre Séte (3-1)
5 doublés : le 28/11/81 contre Martigues (2-1); le 16/03/85 contre Montpellier (2-2); le 26/04/85 à Nimes (3-1); le 29/03/86 contre Montpellier (3-2); le 04/10/86 contre Béziers (3-0)

1 expulsion le 04/10/85 contre Le Puy (2-1)
1 avertissement