RSS
 

Gotha des Dirigeants et Supporters

retour à la liste

BERTHOMMIER André

« Les BERTHOMMIER sont au FC Gueugnon, ce que les Bourbon sont à l’histoire de France : une véritable dynastie. Le fondateur en est André, le père, qui a pris une telle place au FC Gueugnon que c’est à se demander ce que celui-ci serait devenu sans lui. »
Cette présentation du journaliste Jacques LOUBIERES dans son livre « Forgerons champions » refléte parfaitement l’importance du rôle de celui qui fut pendant un quart de siècle le grand ordonnateur du club.
Après les années de guerre passées à travailler aux mines de Grury, il trouve un emploi de mécano au garage Bouton (Milli) et signe au FCG en 1945. Auparavant sollicité par le FC Sochaux, il n’avait pas obtenu l’aval familial pour émigrer dans le Doubs.
André aurait pu faire partie de l’équipe championne de France en 1947 sans une grave blessure à une jambe. Une fois rétabli, en désaccord avec Lucien PERPÈRE, il rejoint le CS THILLOT, autre ténor du CFA de l’époque dirigé par l’ancien capitaine de l’équipe de France Mattler. C’est dans les Vosges, tout en travaillant aux tanneries Grosjean, qu’il va connaître le meilleur de sa carrière footballistique. Aux côtés du futur gardien international Remetter ou du yougoslave Nuic. il accède notamment à la poule finale CFA en 1950 et se voit sélectionner en équipe de Lorraine. Occasion également de se rappeler aux bons souvenirs de ses anciens partenaires forgerons, étrillés lors de trois saisons consécutives (0-6 ; 2-5 ; 0-5) sur la pelouse du stade Grosjean.
En 1952, diplôme d’entraîneur en poche, il revient dans le giron familial à Paray-le- Monial où il entraînera les cheminots de l’USCP de 1954 à 1958, leur permettant d’accéder à la division Honneur de Bourgogne.
En 1961, Raymond BAILLET, président du FCG, vient à Paray le Monial pour enrôler Jacques l'aîné de ses fils. La réponse du paternel est sans équivoque "C'est OK, mais on vient tous". C’est ainsi que Jacques est le premier de ses quatre fils à porter le maillot « jaune et bleu » en septembre 1961 et que le papa intègre un poste au magasin de tôles des Forges de Gueugnon. En 1962, André succède à M. DARTIES au poste de secrétaire général du club, tout en s’occupant des affaires sociales des cadres de l’usine. Travailleur infatigable pour qui le stade Jean Laville deviendra une seconde maison et qui maîtrise tous les rouages du FCG, il va gérer pendant plus de 20 ans les sept sections de l’omnisport. Secrétariat, intendance, organisation et logistique des matchs ou manifestations, tout passe par lui.
Véritable cheville ouvrière du club, il est également impliqué dans le recrutement. Ses relations et amitiés nouées lors de son passage au Thillot vont par exemple lui permettre d'orienter vers la cité des Forges, les frères Yvan et Gilles PERRIN, puis quelques années plus tard Ali BOUMNIJEL.
Localement et régionalement connu et reconnu, chacun trouvait plaisir à côtoyer cet homme au grand cœur qui n’hésitait cependant pas à prendre des décisions tranchées lorsque cela s’imposait.
Salarié des Forges, il quitte ses fonctions en 1983 et va pendant plusieurs saisons mettre bénévolement son expérience du football aux services de l’AS Marly Oudry, nouvellement crée par ses fils Jean-Claude et Michel, tout en restant fidèle aux travées de Jean-Laville et à l'amicale des anciens.
Footballeur dans l’âme il a tout sacrifié à cette passion et aura eût la grande satisfaction de voir ses quatre fils revêtir une tunique nationale : Jacques et Gilles (Universitaire), Jean-Claude (Junior, Amateur et Militaire) et Michel (Amateur) et porter quelques 850 fois le maillot « jaune et bleu".
André nous a quitté en décembre 1999 laissant un grand vide dans la « maison FCG ».(MCH)
Date de Naissance :30/06/1922 (Décédé le 07/12/1999)
Lieu de naissance :Moulins (03)
Fonction :Secrétaire général du FCG Omnisports
Période au FCG :1945-1947 joueur
puis
1961-1983 Secrétaire Général du club.
 
Image: